Translate

jeudi 3 novembre 2016

Bilan Arménie - سلام ایران ! ( Salam Iran !)

Arménie : du 24 juin au 9 août 2016


Etat des routes : 
De passable a très mauvais... Certaines route ont tout de même récemment été refaites. Le réseau secondaire est parfois du très mauvais macadam... Les automobilistes sont plutôt courtois et tiennent leurs distances.

Eau :
Eau potable dans les fontaines publiques que l'on trouve dans la plupart des villages...

Détails techniques :
vélo :
14592km - huile sur la transmission arrière.
14637km - entretien fourche.
14780km - crevaison du pneu arrière, renfort au scotch du pneu !
14786km - crevaison du pneu arrière.
14875km - crevaison du pneu arrière.
14973km - huile sur la transmission arrière + entretien fourche.
15040km - changement du pneu arrière + déglaçage des plaquettes avant + entretien fourche.
15424km - nettoyage transmission arrière + déglaçage des plaquettes avant et arrière.
15503km - changement des plaquette de freins avant.

matériel :
- Réparation d'un matelas gonflable (fuite d'un des boudins)
- Changement de la bâche de protection sous la tente.
- Multiples essais de réchauds a bois... pour l’améliorer, encore et encore !

On a cueilli :
jeunes chardons, orties, cerises, "sin", coriandre, aneth, estragon, cèpes, pommes de terre et oignons frais (Merci a Radzik pour nous avoir ouvert son potager !), mûres noires, mûres blanches, abricotssssss, girolles, pieds de mouton, pêches, prunes de toutes les couleurs, groseilles, pommes vertes, mûres ronce, noyaux d'abricots, cornus, figues noires, figues blanches, grenades...

On nous a offert :
- 2 cafés de des biscuits ( Merci Renko !)
- un repas, une poches d'abricots secs et de cerises ( Merci Romric !),
- une cafetière en argile, 2 thes, 2 parts de gâteaux ( Merci Mariam !),
- 2 prunes et 2 abricots ( Merci Karg !),
- une repas, un petit-déjeuner, 2 chocolats chauds, des cafés et des bonbons ( Merci Dunya !),
- un pin's "Moscow 1988" ( Merci Regiane!),
- 2 repas et un petit-déjeuner ( Merci Xatik !),
- 2 repas et un  petit-déjeuner ( Merci Radik !),
- un repas, 2 cafés, du pain et du fromage ( Merci Arkadik !)
- une salade de pousse de soja ( Merci Thonthon !)
- de la vodka, du pain, des biscuits, du soda citron ( Merci Grigori !)
- 2 repas de fête, des pommes vertes, des thés, ( Merci Arkadik et Syliouch !)
 - un repas barbecue, 5 concombres du jardin ( Merci David !)
- un repas, des légumes du jardin pour accompagner notre pic-nique ( Merci Marguerita !)
- 2 thés et une poignée de prunes vertes ( Merci Maria !)
- 2 bouteilles d'eau fraîche, et un épi de mais ( Merci Maria !)
- 4 poivrons, 2 concombres et du bois sec ( Merci Alexis !)

2 thés, 2 cafés et des nougats vanille, un petit pot de miel, 2 lavach (pain plat), 3 bonbons, une carte de la région de Shirak, une poche d'abricots secs et 2 cafés, 2 cafés, des abricots secs et des bonbons, une grosse poignée d'abricots, 2 grosses poignées d'abricots, 5 pêches,  une énorme poche de mures blanches, une pastèque, 2 cafés, un melon, 2 thés, un gâteau iranien, 2 figues, 2 cafés, un pique-nique et un repas... ( Merci ! Merci ! Merci !)



On a mangé :
le matin : du pain d'épices, des tartines de confitures ou de miel, noix et des abricots !
le midi : salades variées, lavach (pain plat) et fromage, tomates...et fruits selon la cueillette. 
le soir : riz, sarrasin ou pâtes aux légumes variés, des pommes de terre...

On a aimé :
le feu d'artifice de fleurs a notre arrivée, les dzor (canyon) vertigineux, les abricots, les pêches, les figues... être la ou il faut pour la saison de fruit !, la route tranquille de macadam entre Tatev et  Kapan, la multitude d’espèces (animales et végétales) a observer au bord d'Arpi Litch, l'eau vivifiante du lac de Sevan, le fromage blanc d'Arkadik, l’après-midi a butiner de plantes sauvages en plantes sauvages, guides par les petits-enfants de Dunya,...

On a moins aimé :
Etre vole pour la première fois en un an et demi, et par deux fois !, le verre de vodka obligatoire, les quelques jours de canicule,...

Quelques mots de vocabulaire :

Բարև՛ Ձեզ [barev dzes] : bonjour
Շնորհակալություն [shnorhakalut'yun] : merci

այո [ayo] : oui
ոչ [votch] : non
մենք ճանապարհորդել է հեծանիվ [menk chanaparhordel e hetsaniv] : nous voyageons a vélo
լավ [lave] : bon

ջուր [jur] : eau
հաց [hats] : pain
պանիր [panir] : fromage

լոլիկ [lalik] . tomate
վարունգ [varung] : concombre
ծիրան [tsiran] :abricot

Une couleur :
Anne-Laure : rose granit
Pierre-Jean : bleu-vert

Une odeur :
la terre mouillée après l'orage

Un gout :
Anne-Laure : abricot bien sucré
Pierre-Jean : pêche tout juste mures

Un son :
Anne-Laure : le rire des mouettes au bord des lacs
Pierre-Jean : le calme au bord "d'Arpi Litch"

Une sensation :
Anne-Laure : le doux balancement du hamac entre deux abricotiers
Pierre-Jean : le dégoût après s’être fait vole un tespih (cadeau de Turquie) puis un de nos hamacs quelques kilomètres plus loin.


Retrouvez aussi notre sélection de photos en Arménie :
http://curieuses-echappees.blogspot.bg/p/photos-par-pays.html


Les réponses du jeu niveau 27 sont en commentaires du message correspondant ... Il vous reste encore un peu de temps pour répondre au jeu niveau 28... de quoi attiser votre curiosité !



mercredi 2 novembre 2016

Les Curieux Voyageurs - Niveau 28 ! (Arménie)

Un jeu particulier, de quoi faire travailler votre esprit pratique !

Voici une fontaine publique comme l'on en trouve très souvent en Arménie. Très ludique pour y boire mais plus problématique pour remplir sa bouteille...

Alors dites nous comment vous vous y prendriez ?!


et puis un classique "cherchez les petites bêtes" ...






Paysages, Faune, Flore - Arménie

Sur les haut-plateaux aux alentours d'Arpi Litch
Notre arrivée en Arménie se fait sous une tempête de couleurs, d'odeurs et de petits frissons de bonheur. Nous nous arrêtons 4 jours dans la région d'Arpi Litch (lac d'Arpi) pour profiter du miracle qu'offre la Nature à cette saison. Tout y est resplendissant : les fleurs, les insectes, les oiseaux et même un renard que notre sieste discrète n'a pas alerté.

Ornithogalum Sigmoideum


Apparente au Nocaracris Cyanipes

Maître Renard nous tint a peu pres ce langage...
Bradyporus Dilatatus

en cours d'identification...
Couleurs du soir sur Arpi Litch...
Après cette pause pleine de curiosités, nous descendons vers Gyumri, avec vue sur le Mont Aragat, puis mettons le cap plein Est, en direction du canyon de Dzoraget.

Mont Aragat

Canyon de Dzoraget
Comme si la Terre s'était déchirée là pour y laisser un gouffre étroit et profond sur plusieurs dizaines de kilomètres. Nous longerons ce canyon [dzor] jusqu’à son bout oriental pour rejoindre la région montagneuse qui borde la Géorgie et l’Azerbaïdjan.

Champs de sainfoin au pied des montagnes

Bruant Melanocephale - Emberiza melanocephala




















Après être remonté presque tout au Nord du pays, nous redescendons vers le Sud en empruntant le fond du canyon de Debed et rejoignons le parc national de Dilijan. 

Cèpes, girolles et pieds de mouton...

Un petit col de plus et nous voila sur les rives du lac de Sevan réputé comme l'un des plus grand lac d'altitude du monde : deux fois et demi la surface du lac Leman à 1900m d'altitude. L'eau y est fraîche et, parait-il d'une rare pureté.

Sur les rives du Lac de Sevan, ca souffle !
Sur la presqu’île aux oiseaux...

or volant en cours d'identification !

Darevskia Raddei Nairensis




















Contraintes administratives et nécessités mécaniques obligent, nous passerons par Yerevan, la capitale. Quelle surprise après plus ou moins 500 kilomètres dans le Nord et l'Est du pays, ou orage et températures clémentes offrent un paysage vert et boisé, de découvrir la région centrale de Kotayk : sêche, brûlante et aride.

Des airs de savane...

Sauterelle bagarreuse d'un dizaine de centimètres en cours d'identification...
On prend une fois de plus un peu hauteur pour admirer les étranges formations géologiques de Garni à 1000m d'altitude. Nous y dégustons au passage une variété d'abricots qui à elle seule mériterait tous les détours du monde !

Formations géologiques vertigineuses au pied de Garni
C'est en roue libre que nous atteindrons la plaine de l'Ararat, nettement plus irriguée, ou vergers de pêches, prunes et abricots biens murs couvrent le paysage.

Le Mont Ararat (en Turquie!) est constitue de deux sommets : le Grand et le Petit... mais qui est qui ?
Après avoir croisé un groupe de Rolliers d'Europe, un cri attire notre attention alors que nous descendons tranquillement vers l'Iran... des Guépiers d'Europe ! Ces nombreuses colonies nous accompagneront à présent tout au long de notre route.

Merops Apiaster
"Descendre vers l'Iran", c'est un bien grand mot ! Certes nous roulons vers le Sud, mais nous retrouvons par la meme occasion de nombreux "dzor" (canyon). Notre jeu du moment : descendre tout au fond pour remonter ensuite !


A quelques kilomètres de l'Iran, nous nous régalons de figues, vertes ou noires, tout simplement énormes ! Dernier plaisir avant de changer de pays...



Rencontres et Savoir-Faire - Arménie

30 juin 2016, Jajur - La famille de Dunya
Dunya, tout en écrémant le lait, prodigue sages conseils en médecine par les plantes aux voisins qui ne cessent de passer...
Luciane, Raiane et leur petit frère nous emmènent butiner dans le jardin les secrets de la Nature que leur grand-mère leur a transmis. Nous sommes admiratifs devant tant de connaissances à 6, 9 et 11 ans !
.. Chocolat au lait avant d'aller se coucher.

2 juillet 2016, Lori Bert - Xatik et Rana
Cueillette de cerises en visitant les abeilles, balade au bord du gouffre au coucher du soleil, dégustation du miel fleuri de toutes les couleurs à cette saison, soirée photos exposées fièrement, d'un séjour à Dubaï... dans un univers si différent !



Du 6 au 13 juiller 2016, Alaverdi, Dilijan, Sevan - Christiane et Nicolas
Retrouvailles émues... Plus d'une année à raconter, ça prend quelques soirées !
Bonheur de partager ensemble rencontres, découvertes et doux moments...

13 juillet 2016, Fantan - Arkadzik et sa famille
Sourires malicieux en nous offrant des pommes vertes fraîchement cueillies, fromage blanc fait-maison "goûtu" à en faire pâlir un fromage blanc, lecture intriguée et passionnée des fiches des savoir-faire !


29 juillet 2016, Shaghap - Arkadzik, Silouch, Gaiane et Norik
A peine invités à boire le thé , ils nous laissent les clés de la maison : "On revient tout à l'heure !"
Repas joyeusement partagés, sourires toujours accompagnés d'un clin d’œil attentionné, éclat de rires des garnements dans leur nouveau terrain de jeu : notre hamac !

1er aout 2016, Gorayk - Marguerita et Vaygh
Marguerita est ravie de nous découper des légumes frais du jardin pour accompagner notre pique-nique... et d'en profiter pour pratiquer son français presque parfait !
Vaygh, 6 ans, un sourire craquant aux dent abîmées par des bonbons trop sucrés a envie de partager : les noms de tous ses camarades de classe sur la photo de l'année, son livre d'histoires préféré, le planisphère tout juste décroché du mur de sa chambre...



1er aout 2016, sur les hauts plateaux aux alentours de Sisian - L'apiculteur
Une invitation titubante à faire une pause au milieu des ruches, un café brûlant bu à travers le voile d'apiculteur couvert d'abeilles, tant d'anecdotes en arménien déversées...
Et le vent souffle fort, encore et encore...


Et puis..
La journée noire...
où l'un de ces jours où tant de malchances s'enchaînent que l'on finit par en oublier le beau... pour une journée, une journée seulement, heureusement !

Tout commence plutôt bien : après une chaude journée, nous voilà invités par David et ses copains, au repas arrosé en l'honneur d'un nouveau nouveau né.
Ils sont joyeux et de plus en plus alcoolisés... Quand le sujet du génocide arrive sur la table - en même temps que les poivrons grillés - une haine du voisin turc, non dissimulée, transforme leurs mots et leurs visages... Un verre de plus et la haine s'étend à tous les musulmans.
N'étant pas sûrs de tout capter, et quelque peu effrayés, nous n'osons rétorquer. Désagréable sensation.
Le sujet est clos. Quelques chansons et 3 bons mots, la bonne humeur est de retour. 

Nous allons nous coucher. Le vent plie les arbres et fait hurler les montagnes.

Le lendemain matin, au moment de se mettre en route nous nous apercevons que le vélo a déraillé comme par magie, et qu'un de nos hamacs a mystérieusement disparu... Les bras nous en tombent : mais comment peut-on priver quelqu'un de son lit ?
"L'Homme est parfois complètement déconnecté" : la journée commence ainsi... et en grimpant sec !

Aujourd'hui,
Les jolies couleurs des papillons
N'atténuent pas la violence des klaxons,
Les fleurs dansant dans les champs
Nous rappellent que c'est de face qu'arrive le vent,
Le chant des oiseaux
Qu'on ne sera jamais capable de voler aussi haut...

Bref, une journée noire.

Ne manquait plus que
Deux hommes nous jettent des cailloux avec une violence inouïe, comme ça, juste pour rire;
Qu'on se rende compte qu'on a oublié une poche de légumes en plein soleil quelques kilomètres plus tôt;
Que l'orage éclate et nous trempe jusqu'aux os.

Heureusement, ces journées sont rares, et on en rit vite !
...
Ça nous rappelle ce jour en Grèce, ou ce chien a mangé nos cuillères en bois...



Brins de vie - Arménie

L'Alphabet arménien

Apres la Géorgie, l'Arménie nous offre de nouveau ce petit délice :
Nettement plus compliqué que son voisin, l'alphabet arménien comporte 39 caractères dont l'écriture est de type bicamérale (majuscules et minuscules). Bien que beaucoup de ces caractères soient très semblables, nous l'intégrons assez rapidement et prendront beaucoup de plaisir à déchiffrer ce qui nous entoure et transcrire ce que l'on entend.


Découvertes gustatives

ծիրան [tsiran'] : Les abricots arméniens sont certes réputés mais il peut paraître étrange d'en faire une "découverte gustative". Et pourtant c'en est une pour nous ! Nettement plus clair, proche du jaune que ceux que nous dégustions l'année dernière en Italie, ils sont pourtant déjà bien mûrs ! Parfois énormes (gros comme une petite pêche), charnus et souvent très juteux ! Les plus sucrés que nous ayons goûtés sont ceux de la région de Garni. De couleur presque verte et à la peau très ferme... un vrai délice !

Tailleurs de pierre

Certains arméniens ont développé une extrême habileté à tailler la pierre. Leurs plus beaux ouvrages sont surement les խաչքարեր [khatchkar], pierres tombales délicatement travaillées. Par décence, nous ne vous présenterons pas ces ouvrages qui méritent pourtant un coup d’œil...



vendredi 5 août 2016

Instant de curiosite #5 - Armenie, juillet 2016

Entre Tatev et Kapan, un sentier boueux et caillouteux, ca monte fort, ca descend fort, et au detour d'un virage...


Sensations associees :
toucher : le vent frais a l'ombre et la chaleur brulante au soleil
odeur :  les champignons en train de pousser
gout : de l'eau fraiche...



vendredi 22 juillet 2016

Bilan Géorgie - բարեւ Ձեզ Arménie !

Géorgie : du 8 au 24 juin 2016


Etat des routes : 
De mauvais à très mauvais...
Le réseau principal, sur les portions que nous avons empruntées, est revêtu d'un asphalte souvent abîmé. Certains passages ont tout de même récemment été refaits.
Le réseau secondaire est rarement asphalté et souvent difficilement praticable.

Eau :
Sur l'axe principal (Batumi-Tbilissi), on trouve régulièrement des fontaines d'eau potable...
Sur le reste de notre route, ce fut parfaitement aléatoire. Certains villages sont bien équipés, d'autres pas du tout... Mais les habitants ont toujours rempli nos réserves d'eau avec le sourire !

Details techniques :
vélo :
14133km - changement des plaquettes de freins avant + entretien fourche.

matériel :
- Ajout d'un morceau de bambou sur le siège du vélo pour faciliter la mise en place de la sacoche guidon.

On a cueilli :
mûres noires et blanches (des mûriers), nèfles du Japon, prunes, prunes vertes, cerises, groseilles, orties, chénopodes...

On nous a offert :
- deux cafés et des oeufs au plat ( Merci Sasa ! )
- un petit-déjeuner de rois  ( Merci Meri et sa voisine ! )
- une poche de biscuits ( Merci Nino ! )
- une boussole de l'époque soviétique, une rose, 1l de vin, un repas bien arrosé, un petit-déjeuner  (Merci Temouri et Tsotsi Deida ! )
- deux parts de khachapuri, un petit-déjeuner, une canne de bambou ( Merci Ino ! )
- 150g de fromage délicieux  ( Merci Natia ! )
- deux cafés, quatre parts de khachapuri, de l'eau pétillante  ( Merci Dodo ! )
- deux bonbons ( Merci Tatiana ! )
- deux glaces, deux tarkhoun, 2kg de poires, 1kg de figues, un petit-déjeuner de rois, un caleçon, deux petites culottes ( Merci Gotcha ! )
- deux cafés, des biscuits ( Merci Ihvan ! )
- deux cafés, un petit-déjeuner ( Merci Beso ! )
- un repas, un petit-déjeuner, 3 khachapuri maison sortis du four ( Merci Tania, Natia et les autres ! )
- une poignée de prunes, un litre de vin, 2 concombres, 2 tomates, un piment, une bougie, deux "RC cola", deux cafés, deux sodas a la fraise, un nazuki,  une poche de prunes vertes, 2l de vin, 7kg de bois sec, deux glaces, un coca, des pommes vertes, 2 chewing-gum a la vitamine C (!)... ( Merci ! Merci ! Merci !)

On a mangé :
le matin : fruits et tartines de miel ou biscuits secs
le midi : khachapuri ou lobiani, tomates, concombres et fruits selon la cueillette. 
le soir : pâtes épicées et aux légumes.

On a aimé :
Voir beaucoup de forêts, voir des bananes (pas encore mures !) dans les jardins, les couleurs de la mer Noire, découvrir l'alphabet géorgien, les khachapuri et les lobiani qui sortent du toné, faire la sieste dans le hamac en attendant que la chaleur passe, se baigner proche de la source du fleuve Rioni en dégustant des prunes sauvages, se balader dans les prés très fleuris sur les hauts plateaux...

On a moins aimé :
Faire 3 fois demi-tour, le fort vent de face, ne pas se sentir en sécurité sur la route...

Quelques mots de vocabulaire :
Pas évident d'apprendre du vocabulaire géorgien : et pour cause, nous avons quelques notions de russe. Les habitants nous ont presque toujours parlé dans cette langue, enseignée à l'école dès le plus jeune âge ! Il faut parfois insister pour obtenir les noms en géorgien !

გამარჯობა [gamardjoba] : bonjour
გმადლობთ [madloba] : merci

დიახ [diarh] : oui
არ [ar'] : non

ლამაზი [lamazi] : beau
კარგი [kargi] : bon
ნელ-ნელა [nel-nela] : Doucement (doucement !)

წყლის [tsrhali] : eau
პური [pouri] : pain
ყველი [qweli] : fromage
რძე [rdze] : lait
პომიდორი [pomidori] : tomate
ქლიავი [kliavi] : prunes
გარგარი [gargari] : abricots
ალუბალი [aloubali] : cerises
...

Une couleur :
Anne-Laure : violet
Pierre-Jean : vert

Une odeur :
La végétation qui chauffe, les tilleuls en fleurs, ... et les gaz d'échappement !

Un gout :
Anne-Laure : des lobiani épicés 
Pierre-Jean : les figues noires bien mures et mûres noires encore plus mures !

Un son :
Les klaxons intempestifs

Une sensation :
Le vent dans la figure, quel que soit la direction que l'on prenne...
La fainéantise des grosses chaleurs




Retrouvez aussi notre sélection de photos en Géorgie :
http://curieuses-echappees.blogspot.bg/p/photos-par-pays.html



Les réponses du jeu niveau 26 sont en commentaires du message correspondant ... Vous pouvez dès à présent découvrir le jeu niveau 27 !




Les Curieux Voyageurs - Niveau 27 ! (Georgie)


Se mange ou ne se mange pas ?

A quelle espece appartient cet arbre-herisson ?

Retrouvez le nom de cette jolie fleur...




Paysages, Faune, Flore - Géorgie

605 kilomètres exactement... C'est nettement moins que ce que l'on avait prévu de réaliser !

Mais c'est assez pour avoir trouve ce pays magnifique... et nous laisser la déception de ne pas avoir parcouru toutes les régions que l'on souhaitait.

Quand la mer devient noire...

Nous sommes arrivés par la côte de la mer noire. Cette région nous donne aussitôt une impression de déjà-vu : une végétation luxuriante, des cascades, des eucalyptus, des mûriers, des bananiers, des agrumes... même les toits des maisons sont en tôle ! On se croirait sur l’île de la Réunion !

On passe la frontière après une grosse averse !

On coupe alors à travers les montagnes, où les tilleuls sont en fleurs, pour atteindre la plaine où court le fleuve Rioni. Notre intention est de rejoindre l'imposante chaîne du Grand Caucase en évitant les axes principaux... tant pis pour l'Abkhazie ! 

Le Rioni dominée par la majestueuse chaîne du Grand Caucase !

Nous ferons demi-tour à deux reprises, pour cause de macadam difficilement praticable, avant d'abandonner cette nouvelle idée : adieu Mont Chkhara (5068m), Mont Kazbek (5047m) et l'Ossétie du Sud... !
On se consolera de retour dans la plaine en cueillant des nèfles bien mures !

On constate avec plaisir qu'ici, les "trois sœurs" (mais-haricots-courges) sont associées dans les potager (voir fiche de savoir-faire). Mais pas seulement, les pommes de terre comblent très souvent les rangées de vignes...

Apres un nouveau demi-tour sur un vingtaine de kilomètres, nous retrouvons l'axe principal avec dans l'idée de traverser le massif du Petit Caucase par le réseau secondaire, au Sud de la Géorgie.
Un peu ambitieux ! Lorsque nous  évoquons cette idée... tous sont unanimes : vous ne passerez pas !

Apres Gandria en Italie (la ville aux 5000 marches !), les chemins de randonnée dans les montagnes de Tara en Serbie, les 350 kilomètres de macadam bien gras en Bosnie-Herzégovine, et les cols enneigés de Bulgarie, nous avions pour habitude de rigoler face a ces injonctions : "notre vélo ?! il passe partout !"

Viperine commune (Echium Vulgare)
Sur les rives du fleuve Koura...


... les fleurs s’épanouissent !
A quelques pas de la frontière géorgio-arménienne...





















Blanches, jaunes, roses, rouges, bleues... il y en a pour tous les goûts !

La Géorgie nous aura permis de prendre un peu de recul... quitte a vexer notre monture !

C'est donc sur les routes principales que nous traversons le Petit Caucase à travers le parc de Borojomi, où l'on cueille cerises et groseilles, avant de continuer à longer le fleuve Koura et les prés très fleuris à cette saison ! ... Myosotis des champs (Myosotis arvensis), Gladiolus caucasicus, lin bâtard (Camelina sativa), Carduus kerneri, mélilot jaune (Melilotus officinalis), ... la liste est longue !


Dans le petit village de Gorelovka (2065m), certaines bâtisses sont parfaitement isolées !



Rencontres et Savoir-Faire - Géorgie

Quand on voyage à vélo, les premières impressions d'un pays sont évidemment influencées par les couleurs, les odeurs et les sons que l'on y découvre... mais aussi, et parfois malheureusement, par le trafic routier, l'état des routes et la manière de conduire de ses habitants !

... Nous avons trouvé en Géorgie un trafic important, pressé, klaxonnant et peu enclin à nous laisser notre "espace vital" sur la route ! Alors plutôt que de rouler "les yeux dans le rétro et les roues dans le bas-côté", nous choisissons d'écourter notre séjour ici... 

C'est en effet la première fois du voyage que nous nous sentons aussi peu en sécurité sur la route !

Et pour ne rien arranger, nos quelques tentatives pour éviter le réseau principal ont été couronnées de brillants échecs ! A trois reprises, nous sommes contraints de faire demi-tour... là aussi c'est une première sur ce voyage ! Ici le macadam se réduit parfois à un épais lit de galets, d'autres fois à une rivière de boue...

Panneau croisé de nombreuses fois sur notre route !

Mais ces mauvaises conditions de circulation, et la fatigue qu'elles engendrent, ne nous ont pas empêcher de faire de très belles rencontres !

12 juin 2016, Chokhatauri - Dato, Temouri et Tsotsi Deida (maman)
A Dieu ! Au présent ! Aux morts ! Aux vivants ! A vous ! A nous ! A nos enfants !...
Le tout cul-sec, sinon ça ne compte pas !


15 juin 2016, Saimedo - Gotcha et sa famille
Un sourire prognathe d'ogre gentil, une cueillette gargantuesque de figues et de poires, un petit-déjeuner pantagruélique dans la porcelaine des grands jours...


20 juin 2016, Tsnisi - Riana, Tania, Natia... et les autres !
Quatre générations sous le même toit...
La première s'occupe des vaches, les trait, confectionne le fromage, le pain et les khachapuri.
La deuxième prend soin des abeilles et gère le "market" du village.
La troisième pouponne devant la télévision.
La quatrième, après avoir ingurgite 1/4 de litre de soda... tente d'apprendre aux canetons a voler !

23 juin 2106, Gorelovka - Maria
Éplucher les carottes sauvages, les mettre en saumure, laver les poches plastique pour les réutiliser, pétrir le pain, faire chauffer l'eau pour se laver les pieds, mettre le pain au four... Maria, imperturbable, suit son petit bonne-femme de chemin !