Translate

vendredi 5 août 2016

Instant de curiosite #5 - Armenie, juillet 2016

Entre Tatev et Kapan, un sentier boueux et caillouteux, ca monte fort, ca descend fort, et au detour d'un virage...


Sensations associees :
toucher : le vent frais a l'ombre et la chaleur brulante au soleil
odeur :  les champignons en train de pousser
gout : de l'eau fraiche...



vendredi 22 juillet 2016

Bilan Géorgie - բարեւ Ձեզ Arménie !

Géorgie : du 8 au 24 juin 2016


Etat des routes : 
De mauvais à très mauvais...
Le réseau principal, sur les portions que nous avons empruntées, est revêtu d'un asphalte souvent abîmé. Certains passages ont tout de même récemment été refaits.
Le réseau secondaire est rarement asphalté et souvent difficilement praticable.

Eau :
Sur l'axe principal (Batumi-Tbilissi), on trouve régulièrement des fontaines d'eau potable...
Sur le reste de notre route, ce fut parfaitement aléatoire. Certains villages sont bien équipés, d'autres pas du tout... Mais les habitants ont toujours rempli nos réserves d'eau avec le sourire !

Details techniques :
vélo :
14133km - changement des plaquettes de freins avant + entretien fourche.

matériel :
- Ajout d'un morceau de bambou sur le siège du vélo pour faciliter la mise en place de la sacoche guidon.

On a cueilli :
mûres noires et blanches (des mûriers), nèfles du Japon, prunes, prunes vertes, cerises, groseilles, orties, chénopodes...

On nous a offert :
- deux cafés et des oeufs au plat ( Merci Sasa ! )
- un petit-déjeuner de rois  ( Merci Meri et sa voisine ! )
- une poche de biscuits ( Merci Nino ! )
- une boussole de l'époque soviétique, une rose, 1l de vin, un repas bien arrosé, un petit-déjeuner  (Merci Temouri et Tsotsi Deida ! )
- deux parts de khachapuri, un petit-déjeuner, une canne de bambou ( Merci Ino ! )
- 150g de fromage délicieux  ( Merci Natia ! )
- deux cafés, quatre parts de khachapuri, de l'eau pétillante  ( Merci Dodo ! )
- deux bonbons ( Merci Tatiana ! )
- deux glaces, deux tarkhoun, 2kg de poires, 1kg de figues, un petit-déjeuner de rois, un caleçon, deux petites culottes ( Merci Gotcha ! )
- deux cafés, des biscuits ( Merci Ihvan ! )
- deux cafés, un petit-déjeuner ( Merci Beso ! )
- un repas, un petit-déjeuner, 3 khachapuri maison sortis du four ( Merci Tania, Natia et les autres ! )
- une poignée de prunes, un litre de vin, 2 concombres, 2 tomates, un piment, une bougie, deux "RC cola", deux cafés, deux sodas a la fraise, un nazuki,  une poche de prunes vertes, 2l de vin, 7kg de bois sec, deux glaces, un coca, des pommes vertes, 2 chewing-gum a la vitamine C (!)... ( Merci ! Merci ! Merci !)

On a mangé :
le matin : fruits et tartines de miel ou biscuits secs
le midi : khachapuri ou lobiani, tomates, concombres et fruits selon la cueillette. 
le soir : pâtes épicées et aux légumes.

On a aimé :
Voir beaucoup de forêts, voir des bananes (pas encore mures !) dans les jardins, les couleurs de la mer Noire, découvrir l'alphabet géorgien, les khachapuri et les lobiani qui sortent du toné, faire la sieste dans le hamac en attendant que la chaleur passe, se baigner proche de la source du fleuve Rioni en dégustant des prunes sauvages, se balader dans les prés très fleuris sur les hauts plateaux...

On a moins aimé :
Faire 3 fois demi-tour, le fort vent de face, ne pas se sentir en sécurité sur la route...

Quelques mots de vocabulaire :
Pas évident d'apprendre du vocabulaire géorgien : et pour cause, nous avons quelques notions de russe. Les habitants nous ont presque toujours parlé dans cette langue, enseignée à l'école dès le plus jeune âge ! Il faut parfois insister pour obtenir les noms en géorgien !

გამარჯობა [gamardjoba] : bonjour
გმადლობთ [madloba] : merci

დიახ [diarh] : oui
არ [ar'] : non

ლამაზი [lamazi] : beau
კარგი [kargi] : bon
ნელ-ნელა [nel-nela] : Doucement (doucement !)

წყლის [tsrhali] : eau
პური [pouri] : pain
ყველი [qweli] : fromage
რძე [rdze] : lait
პომიდორი [pomidori] : tomate
ქლიავი [kliavi] : prunes
გარგარი [gargari] : abricots
ალუბალი [aloubali] : cerises
...

Une couleur :
Anne-Laure : violet
Pierre-Jean : vert

Une odeur :
La végétation qui chauffe, les tilleuls en fleurs, ... et les gaz d'échappement !

Un gout :
Anne-Laure : des lobiani épicés 
Pierre-Jean : les figues noires bien mures et mûres noires encore plus mures !

Un son :
Les klaxons intempestifs

Une sensation :
Le vent dans la figure, quel que soit la direction que l'on prenne...
La fainéantise des grosses chaleurs




Retrouvez aussi notre sélection de photos en Géorgie :
http://curieuses-echappees.blogspot.bg/p/photos-par-pays.html



Les réponses du jeu niveau 26 sont en commentaires du message correspondant ... Vous pouvez dès à présent découvrir le jeu niveau 27 !




Les Curieux Voyageurs - Niveau 27 ! (Georgie)


Se mange ou ne se mange pas ?

A quelle espece appartient cet arbre-herisson ?

Retrouvez le nom de cette jolie fleur...




Paysages, Faune, Flore - Géorgie

605 kilomètres exactement... C'est nettement moins que ce que l'on avait prévu de réaliser !

Mais c'est assez pour avoir trouve ce pays magnifique... et nous laisser la déception de ne pas avoir parcouru toutes les régions que l'on souhaitait.

Quand la mer devient noire...

Nous sommes arrivés par la côte de la mer noire. Cette région nous donne aussitôt une impression de déjà-vu : une végétation luxuriante, des cascades, des eucalyptus, des mûriers, des bananiers, des agrumes... même les toits des maisons sont en tôle ! On se croirait sur l’île de la Réunion !

On passe la frontière après une grosse averse !

On coupe alors à travers les montagnes, où les tilleuls sont en fleurs, pour atteindre la plaine où court le fleuve Rioni. Notre intention est de rejoindre l'imposante chaîne du Grand Caucase en évitant les axes principaux... tant pis pour l'Abkhazie ! 

Le Rioni dominée par la majestueuse chaîne du Grand Caucase !

Nous ferons demi-tour à deux reprises, pour cause de macadam difficilement praticable, avant d'abandonner cette nouvelle idée : adieu Mont Chkhara (5068m), Mont Kazbek (5047m) et l'Ossétie du Sud... !
On se consolera de retour dans la plaine en cueillant des nèfles bien mures !

On constate avec plaisir qu'ici, les "trois sœurs" (mais-haricots-courges) sont associées dans les potager (voir fiche de savoir-faire). Mais pas seulement, les pommes de terre comblent très souvent les rangées de vignes...

Apres un nouveau demi-tour sur un vingtaine de kilomètres, nous retrouvons l'axe principal avec dans l'idée de traverser le massif du Petit Caucase par le réseau secondaire, au Sud de la Géorgie.
Un peu ambitieux ! Lorsque nous  évoquons cette idée... tous sont unanimes : vous ne passerez pas !

Apres Gandria en Italie (la ville aux 5000 marches !), les chemins de randonnée dans les montagnes de Tara en Serbie, les 350 kilomètres de macadam bien gras en Bosnie-Herzégovine, et les cols enneigés de Bulgarie, nous avions pour habitude de rigoler face a ces injonctions : "notre vélo ?! il passe partout !"

Viperine commune (Echium Vulgare)
Sur les rives du fleuve Koura...


... les fleurs s’épanouissent !
A quelques pas de la frontière géorgio-arménienne...





















Blanches, jaunes, roses, rouges, bleues... il y en a pour tous les goûts !

La Géorgie nous aura permis de prendre un peu de recul... quitte a vexer notre monture !

C'est donc sur les routes principales que nous traversons le Petit Caucase à travers le parc de Borojomi, où l'on cueille cerises et groseilles, avant de continuer à longer le fleuve Koura et les prés très fleuris à cette saison ! ... Myosotis des champs (Myosotis arvensis), Gladiolus caucasicus, lin bâtard (Camelina sativa), Carduus kerneri, mélilot jaune (Melilotus officinalis), ... la liste est longue !


Dans le petit village de Gorelovka (2065m), certaines bâtisses sont parfaitement isolées !



Rencontres et Savoir-Faire - Géorgie

Quand on voyage à vélo, les premières impressions d'un pays sont évidemment influencées par les couleurs, les odeurs et les sons que l'on y découvre... mais aussi, et parfois malheureusement, par le trafic routier, l'état des routes et la manière de conduire de ses habitants !

... Nous avons trouvé en Géorgie un trafic important, pressé, klaxonnant et peu enclin à nous laisser notre "espace vital" sur la route ! Alors plutôt que de rouler "les yeux dans le rétro et les roues dans le bas-côté", nous choisissons d'écourter notre séjour ici... 

C'est en effet la première fois du voyage que nous nous sentons aussi peu en sécurité sur la route !

Et pour ne rien arranger, nos quelques tentatives pour éviter le réseau principal ont été couronnées de brillants échecs ! A trois reprises, nous sommes contraints de faire demi-tour... là aussi c'est une première sur ce voyage ! Ici le macadam se réduit parfois à un épais lit de galets, d'autres fois à une rivière de boue...

Panneau croisé de nombreuses fois sur notre route !

Mais ces mauvaises conditions de circulation, et la fatigue qu'elles engendrent, ne nous ont pas empêcher de faire de très belles rencontres !

12 juin 2016, Chokhatauri - Dato, Temouri et Tsotsi Deida (maman)
A Dieu ! Au présent ! Aux morts ! Aux vivants ! A vous ! A nous ! A nos enfants !...
Le tout cul-sec, sinon ça ne compte pas !


15 juin 2016, Saimedo - Gotcha et sa famille
Un sourire prognathe d'ogre gentil, une cueillette gargantuesque de figues et de poires, un petit-déjeuner pantagruélique dans la porcelaine des grands jours...


20 juin 2016, Tsnisi - Riana, Tania, Natia... et les autres !
Quatre générations sous le même toit...
La première s'occupe des vaches, les trait, confectionne le fromage, le pain et les khachapuri.
La deuxième prend soin des abeilles et gère le "market" du village.
La troisième pouponne devant la télévision.
La quatrième, après avoir ingurgite 1/4 de litre de soda... tente d'apprendre aux canetons a voler !

23 juin 2106, Gorelovka - Maria
Éplucher les carottes sauvages, les mettre en saumure, laver les poches plastique pour les réutiliser, pétrir le pain, faire chauffer l'eau pour se laver les pieds, mettre le pain au four... Maria, imperturbable, suit son petit bonne-femme de chemin !



Brins de vie - Géorgie

Ces "brins de vie" ne sont que des instants vécus ici, maintenant et par nous-même... Ils ne peuvent en aucun cas être généralisés à l'échelle d'un pays, d'une époque ou d'un peuple !


L'alphabet géorgien

Nous définissons la curiosité comme un sentiment d'émerveillement face à la découverte... une envie incontrôlable de se retrouver immergés dans l'inconnu...

C'est donc avec toujours autant de plaisir que l'on passe une frontière ! On se remplit alors la tête de nouveaux mots, de nouvelles sonorités...
Le plaisir est doublé lorsqu'on change, par la même occasion, d'alphabet ! Les Balkans, où il se rapproche très fortement du cyrillique, et la Grèce, où la plupart des lettres nous sont familières, nous laissaient quelque peu sur notre faim !

La Géorgie nous a offert ce petit délice : un alphabet simple et plutôt facile a retenir...

Petit extrait de notre carnet de langues...



Curiosités gesticulées

Certains gestes permettent de se faire comprendre sans utiliser de vocalisations... pratique, mais tous ne sont pas universels !

Se taper la carotide avec le majeur après l'avoir retenu avec le pouce
= "Est-ce que tu veux boire un coup ?"
... Il semblerait même que cela signifie "Est-ce que tu veux boire plusieurs coups ? Cul-sec, bien sur, mais après que l'on ait porté un toast !"

Découvertes gustatives

ხაჭაპური (khachapuri) : il existe plusieurs variantes de khachapuri en fonction des régions où vous vous trouvez.
En Adjarian (région de Batumi) c'est une pâte a pain en forme de barque, remplie avec du fromage de vache, du beurre et un oeuf.
En Imeretian (région de Kutaisi, d'où il serait originaire), il est rond, plat et sans œufs.

ლობიანი (lobiani) : pain, le plus souvent en forme de lune, fourré d'une "purée" à base de haricots grains (lobio) épicée. La forme du lobiani est fortement influencée par la cuisson dans le თონე (toné) : four en forme de puit où les aliments sont collés sur les parois.

ნაზუქი (nazuki) : sur la route principale (Batumi-Tbilissi), un peu avant de bifurquer vers le parc national de Borojomi, vous ne pourrez pas les rater ! Une quantité incroyable d'échoppes se sont installées là pour y vendre des nazuki. De forme identique à celle des lobiani (puisque cuits dans le même four), ces pains sont légèrement sucrés et fourrés de quelques raisins secs.

ტარხუნ (tarkhoun) : limonade a base d'estragon... Merci a Gotcha de nous en avoir offert... car la couleur "verte chimique" ne nous aurait pas naturellement poussée à goûter cette boisson surprenante !



vendredi 17 juin 2016

Bilan Turquie - გამარჯობათ Géorgie !

Turquie : du 26 mars 2016 au 8 juin 2016

 

Savoir-Faire acquis : 
- La mélasse de fruits (Cuisiner-Conserver)
- Faire sécher son raisin (Cuisiner-Conserver)
- Faire son fromage (Cuisiner-Conserver)
- Le métier à tisser turc (Fabriquer)
- Fabriquer un tapis (Fabriquer)

Retrouvez les fiches pratiques sur le blog des Savoir-Faire
(Patientez un petit peu si elles ne sont pas encore en ligne !)

Etat des routes : 
De mauvais à très bon ! Certaines routes du réseau secondaire sont en macadam, pour notre plus grand plaisir ! Les autonobilistes roulent vite mais sont très courtois, tiennent leurs distances et ne sont pas pressés de nous doubler ! Nous avons beaucoup apprécié de rouler en Turquie !

Eau :
Eau potable dans les fontaines publiques que l'on trouve absolument partout (sur notre route en tous cas) ! 

Details techniques :
vélo :
10818km - changement de la pédale arrière droite suite à rupture + entretien fourche.
11310km - entretien transmission arrière et fourche.
11853km - crevaison lente du pneu avant, réparation au scotch du pneu percé !
12198km - entretien des transmissons avant et arrière + nettoyage complet.
12377km - changement du pneu avant suite à nouvelle crevaison.
12956km - déglaçage des plaquettes de frein avant.
133922km - crevaison lente du pneu arrière.
13411km - changement du cable dérailleur arrière suite à rupture.
13658km - huile transmission arriere.
13698km - rupture porte-bagage avant (reparation temporaire à la cordelette).
13710km - soudure aluminium du porte bagage avant (zone industrielle de Rize).
13807km - nettoyage complet + changement des protections porte-bagage avant et arriere.

matériel :
- Changement de drap ( retour au drap 'été' !).
- Réparation de la sandale d'Anne-Laure suite à rupture.
- Réparation du paravent du réchaud.
- Réparation de la boîte à outils vélo.

On a cueilli :
ormeau (graines), orties, asperges sauvages, gailler, menthe, mauve, amandes vertes, fleurs d'accacia, prunes vertes, yemlik, karakavuk, tere (cresson de terre), sel, oseille, abricots verts, mures ...

On nous a offert :
702 çay (thés) offerts ... soit une moyenne de 5 çay/pers./jour ! et au moins autant de refusés...
(avec une journée record de 36 thés avalés à deux !)

76 repas offerts ... soit plus d'un repas par jour ! et presque autant de refusés...

mais aussi :
- une nuit à l'hotel ( Merci Adna ! )
- une miche de pain ( Merci Fethiye ! )
- un carnet, un thé glaçé, un jus de fruit, des viennoiseries, des pipas, 4 oranges et 4 pommes ( Merci  Ege et sa famille ! )
- une douche ( Merci  Mare ! )
- du fil et une aiguille à oya ( Merci Emre ! )
- 2 tomates, 2 poivrons, du pain ( Merci Argü ! )
- une douche et du savon aux olives ( Merci Mehmet et Filiz ! )
- des prunes vertes, du fromage, du fanta et des gâteaux au chocolat ( Merci Ihson et Süleyman ! )
- un voile, des chaussons tricotés, des chaussettes ( Merci Mahmut et Yeter ! )
- 500gr de raisins secs, un aimant Nazar Boncuk, un livre ( en turc !) sur Attatürk ( Merci Sofiye, Murat et Ümmü ! )
- des olives, des oignons et du pain ( Merci Ibrahim et Samir ! )
- un plateau de bakhlavas, des cafés turcs et 3 voiles ( Merci Aişe ! )
- 3 pains et des biscuits ( Merci Mahmat ! )
- 2 voiles, une parure en vrai/faux diamants, une casquette ( Merci Turgut ! )
- 2 tasses en argile ( Merci Hakan ! )
- 4 bagues, un voile, un tespih (chapelet), des dates (arrivant de La Mecque), 500gr d'abricots séchésş 500gr de cerises séchées, des biscuits, des loukoums sucuk şeker, de la menthe fraîche et du fromage ( Merci Hadi et Derya ! )
- une poignée de noix ( Merci Erol ! )
- 6 loukoums d'abricots de Malatya, une poignée de raisins secs, 2 bières ( Merci Necati ! )
- 2 cakes aux fruits ( Merci Yunus !)
- 2 cafés, 2 parures de stylos, 2 carnets post-it, du gâteau d'anniversaire gout "shampoing à la fraise", 2 verres de jus de fruits, des boucles d'oreilles ( Merci Gamze ! )
- une paire de chausson tricotés, des douceurs faîtes maison ( Merci Gelip ! )
- des biscuits, des pipas, un tespih ( Merci Sefan !)
- 4 voiles, 3 ketmer ekmek, 500gr de spagetti, 500gr de mercimek (lentilles), 2 miches de pain, 2 kede ekmek, une pide fromage persil ( Merci Sarica ! )
- 3 citrons, un gros pull, 2 T-shirts, une casquette, un livre en turc ( Merci Tuba ! )
- 2 stylos, 2 bloc-notes ( Merci Hüseyin ! )
- 2 paquets de biscuits, 1 litre d'eau ( Merci Soner ! )
- un carnet ( Merci Suat !)
- 2 cuillères en buis ( Merci Yılmaz !)
- un voile, un cheikh et des chaussettes pour bébé ! (Merci Fatma !)
- 2 cuillères en argent (Merci Babiş !)
- du fromage frais, un bâton de réglisse, de l'uzum pekmezi, un paquet de gaufrettes à la fraise, un gros pot de tahin et un gros pot de uzum pekmezi, 4 pommes, 1 carte de la région thracienne 1mx1m !, 2 carottes, 2 parts de peynirli halva (halva au fromage!), des biscuits maison, des gressins, des bonbons à la bergamotte, des bretzels au poivre, des petit-beurre, une pomme, une orange, du fromage de brebis, du pain, 1kg de pommes, 6 loukoums, 3 beignets, 500gr d'olives, un gros bout de fromage, 5 tomates, des assiettes en plastique (!), 300gr d'amandes vertes, une grosse poche de fruits et légumes, du fromage, 1kg de fromage, 500gr d'olives, des fraises, des prunes vertes, des bananes, 3 tomates, 2 concombres, du pain, 2 anneaux de sésame, 4 brioches au fromage, des oignons, de la salade, des pommes, un voile, 1 pomme, 1 café, 2 pains maison sortis du four !, 4 pommes, du fromage, 2 oeufs de poules, 2 oeufs d'oie, un pot de acı domates suyu (sauce tomate épicée) maison, 2kg de pommes, 2 cafés, 3 gâteaux, 1kg de graines de courges, un ballon "circassien", 2 pains, des olives, 6 concombres, 3 tomates, 5 ekmek maison, 6 ekmek sortis du four communal, un voile, 3 prunes vertes, 2 abricots, une pomme, 2 viennoiseries au sésame, 2 concombres, une boussole miniature, un carnet en cuir, 2 tespih, un gros bout de fromage et 3 pommes,  ... ( Merci ! Merci ! Merci !)

On a mangé :
le matin : kavaltı ou ekmek-tahin/pekmezi (mélasse de fruits)
le midi : ekmek et salades variées tomates, concombres, poivrons, graines germées, fromage... et fruits selon la cueillette. 
le soir : pates ou boulgour épicé et aux légumes.

On a aimé :
les turcs et ce pays, boire des litres de thé, les couleurs sur la mer Egée, les pauses des sousliks d'Europe, l'odeur des pins, cueillir des asperges sauvages, les énormes cailloux mystiques, l'ambiance des çay evi (maison de thé), les aubergines grillées, sniffer les acacias en fleur en bord de route, observer les bousiers et les tortues, cueillir de nouvelles plantes sauvages comestibles, les histoires de Nasreddin Hoca, danser à un mariage turc, gouter des fruits verts, reconnaitre le chant des guêpiers, les anes qui veulent être du voyage, les champs de camomille/muscari devant les montagnes enneigées, les pide ekmek farcies aux oignons et orties, ...

On a moins aimé :
le vent de face certains jours, les sites naturels dénaturés pour accueillir les touristes, les montganes cassées pour en faire des cailloux, les policiers qui nous perquisitionnent des graines, ...

Quelques mots de vocabulaire :
Merhaba [mér'haba] : bonjour
Salam Alaikum : formule de politesse à laquelle on répond Alaikum Salam
(Çok) Teşekkur ederim [(chok) téchékoul édérim] : merci (beaucoup)

evet [évèt] : oui
yok [iok] ou hayır [hayour] : non

Bis dunya çapinda bisikletle seyahat ediyoruz [biz dounia tchapinda biciclètlé séya'hate édiyorous] : nous voyageons a vélo autour du monde
Çadırımı nereye kurabilirim ? [ tchadeureumeu néréyé koulabilirim] : Où peut-on poser notre tente ?
Mümkün mü  [moumkoun mou] : est-ce possible...
öğrenmek [oeu'renmèk] : apprendre ( de quelqu'un)
öğretmek [oeu'retmèk] : apprendre ( à quelqu'un)
meraklı [mèrakleu] : curieux

Nerede ? [nérédé] : où ?
Ne [né] : quoi ?
Nasıl ? [nasseul] : comment ?
Kaç [kach] : combien ?
Niye ? [niyé] : pourquoi ?

güzel [gouuuzèl] : beau, bien
iyi [iiii] : bon
yavaş (yavaş !) [yiavache] : Doucement (doucement !)

bugün [bougoun] : aujourd'hui
dün [dun]: hier
yarın [yareun] : demain

abi : grand frère (appellation respectueuse des plus agés que soi)
abla : grande soeur (appellation respectueuse des plus agéEs que soi)

su [sou] : eau
ekmek [èkmèk] : pain
peynir [pèyenir] : fromage
domates [domatès] . tomate
salatalık [salataleuk] : concombre
zeytin [zeilletin] : olives
fasulye [fassoulié] : fèves
mercimek [mèrdjimèk] : lentilles
elma [èlma] : pomme
badem [badèm] : amandes
erik [érik] : prunes
kayısı [kailleusseu] : abricots
vişne [vichné] : cerises
incir [indjir] : figues
kavun [kavoun] : melons
karpuz [karpouss] : pastèques
kuşburnu [kouchbournou] : cynorrhodon
baharat [ba'harat] : épices
nane [nané] : menthe
maydonos : persil
ısırgan [eusseurgan] : ortie

köpek [keupèk] : chien
kede [kédé] : chat
inek [inèk] : vache
kusu [koussou] : mouton
keçi [kètchi] : chèvre
karınca [kareundja] : fourmi
...


Une couleur :
ocres

Une odeur :
camomille, glycine et odeur du pain qui cuit dans le four au feu de bois du village

Un gout :
Anne-Laure : du fromage de chèvre, l'acidité-amère des amandes vertes
Pierre-Jean : légère amertume du thé, les graines de nigelle, le kuymak au petit-déjeuner

Un son :
le chant des immams et celui des guêpiers

Une sensation :
Anne-Laure : la brûlure du thé sur la langue, les tapes affectueuses, mais fermes, des anne (maman) dans le haut du dos pour dire "je t'aime bien !"
Pierre-Jean : le plaisir d'être si vite à l'aise avec cette langue



Retrouvez aussi notre sélection de photos en Turquie :
http://curieuses-echappees.blogspot.bg/p/photos-par-pays.html


Les réponses du jeu niveau 24 sont en commentaires du message correspondant ... Il vous reste encore un peu de temps pour repondre aux jeux niveau 25 et niveau 26.. de quoi attiser votre curiosite !



vendredi 3 juin 2016

Les Curieux Voyageurs - Niveau 26 ! (Turquie)

REPONSES EN COMMENTAIRES !

Nous sortons de la Turquie... Un petit jeu facile (ou presque) en attendant des nouvelles de la Géorgie !
Mais que fait Anne-Laure ?
REPONSE
Elle lit la carte !!!


Que fais-je ?
A) Je ralentis...
B) J'accelere !
C) JE fais demi-tour pour prendre une photo !
Trouvez la petite bete...

Trouvez la petite bête...

Se mange ? ou ne se mange pas ?



Paysages, Faune, Flore - Turquie

Nous passons la frontière par le col de Malko Tarnovo (BG) un jour où il suffirait de tendre la main pour caresser les nuages. Il faudra attendre encore un peu pour que le rideau ne se lève et que le spectacle commence !
Cigogne de retour au nid



Ce sont les cigognes, déjà croisées du côté bulgare, qui ouvriront le bal. Telles des trapézistes agiles, elles s'élancent, en groupe ou en solitaire, de nuage en nuage.

Leur filet de secours ? Des champs de blé et de colza en fleur bordés par les premiers coquelicots.
Nous filons droit vers le Sud dans cette région plus réputée pour son tournesol, mais dont nous ne verrons pas la couleur, mois d'avril oblige.



Discret, un chat sauvage se faufile dans le blé déjà bien haut entre la mer Egée et celle de Marmara... Ce rapide numéro de fauve nous laissera sur notre faim. En guise de friandise, nous dégustons graines d'ormeau et asperges sauvages !
Filet de secours pour volatiles intrépides !

Chat sauvage (Felis Silvestris)



Nous rejoignons l'Anatolie. Le paysage est toujours vallonné mais plus chaud et plus sec au fur et à mesure que nous descendons.
Depuis les hauteurs, la vue sur la mer Egée vaut le détour et la nature nous offre un joli feu d'artifice : iris, glycine, acacia, lupin, papillons colorés et oliviers en fleur nous accompagnent tout au long de notre route... un bonheur visuel et olfactif !
Olivier en début de floraison

Lupin en bord de route
Aurore (Antocharis Cardamines)

Vient ensuite un numéro un peu spécial entre clown et équilibriste : le bousier (Scarabeus Sacer) traversant la chaussée !

Un bon moment de détente avant de se rendre à Karahayıt et Pamukkale... deux prodiges de la nature ! A quelques kilomètres l'une de l'autre, deux sources magnifiques produisent pour la première un dépôt d'argile rouge, pour le deuxième des cascades de calcium solidifié d'un blanc pur.
Nous passerons tout de même assez vite notre chemin, l'Homme ayant pour fâcheuse habitude de défigurer ces lieux mystiques.

Depôt au pied de Pamukkale
C'est bien connu, tout bon spectacle doit savoir, à un moment donné, semer le trouble dans l'esprit de son public avant de le rattraper au vol !
Ce sera chose faite aux abords d'Acıgöl (prononcer adj' gueule)... entre lac salé et montagnes aux formes étranges, on ne sait plus où donner de la tête !

Acıgöl
Tortue attendant que la muscari passe au vert !

Le décor prend alors un petit peu d'altitude et, après avoir passé des régions très sèches et caillouteuses, nous plongeons dans un océan de verdure. Ici, le cerisier est roi ! Les fruits ne sont pas mûrs... nous ne sommes que le 20 avril ! La saison tourne plutôt autour des oignons et de la pomme de terre.

A quelques pas de là... le centre du monde ! Enfin, selon le conteur Nasreddin Hoca... Et puis, comme il le disait lui-même, si vous ne le croyez pas, vous n'avez qu'à mesurer !



Nous sommes à 1200m d'altitude et c'est plat... très plat ! Un immense plateau s'étend tout autour de nous. L'ambiance est sèche, encore une fois et seuls quelques saules et acacias animent le paysage. Si l'on y passe vite bien sûr, à vélo c'est tout autre chose ! La pie-grièche écorcheur fait son numéro et le souslik d'Europe court en tout sens, de peur de se faire voler la vedette...

Souslik d'Europe (Spermophilus Citellus)
pie-grièche écorcheur (Lanius Collurio)

Tüz Gölü, littéralement "lac salé"... un spectacle époustoufflant à lui tout seul !  Plus ou moins 1600 km2 de sel, on se croirait marcher sur la Lune !

Tüz Gölü
Récolte
Flore salée !


Vient ensuite la tête d'affiche, le numéro tant attendu, celui dont tout le monde vous parle : la Cappadoce. Des millions d'années ont suffit pour sculpter le tuf volcanique et créer ces formations géologiques extraordinaires, ici, en plein milieu de la Turquie ! La scène est tout bonnement féerique, le décor parfait pour un feu d'artifice final. Un vautour percnoptère vous tournoit juste au-dessus de la tête et, clou du spectacle, une colonie de guêpier d'Europe fait son apparition avant de voler en milles éclats !

Vautour percnoptère (Neophron Percnopterus)



Guêpier d'Europe (Merops Apiaster)

ENTRACTE :
Pendant ce temps...
On casse les montagnes à grand coup de buldozer pour faire des cailloux plus petits, pour faire passer les routes, ou pour stocker des pommes de terre...
On cultive en monoculture du blé sur des milliers d'hectares...
On se croit tout permis, sous prétexte d'une enquête et étant de la police, pour perquisitionner un sachet de graines à deux voyageurs, afin d'alimenter son propre potager...
FIN DE L'ENTRACTE

Vous pensiez avoir tout vu ? Et bien pas du tout, la Turquie a plus d'un tour dans son sac et le spectacle reprend avec un tour de magie. Un classique du genre, mais non moins impressionnant : l'apparition/disparition ! Un mouchoir, une balle en mousse ? Trop facile, le public averti ne s'y prend plus... une montagne alors ?! Mais pas une petite : Erciyes Dağı (Mont Erciyes, 3916m), un des nombreux volcans à l'origine de la Cappadoce !
Il est là, en face de vous, majestueux. Et puis sans crier gare, il disparaît ! Puis réapparait à votre droite, avant de disparaître à nouveau pour ressurgir à votre gauche, puis en face... incroyable !
Nous ferons le tour presque complet de cette montagne pour tenter de trouver son "truc"... Rien à y faire, l'illusion est parfaite.
A moins que ce soit notre fâcheuse tendance à zig-zaguer... Allez savoir ?!

Erciyes Dağı
Eresus Kollari (pas de nom vernaculaire !)





Depuis notre arrivée en Anatolie, ou presque, un acteur est là, discret et pourtant bien présent : le cochevis huppé (Galerida Cristata). Nous vous épargnerons les photos floues et ratées de cet oiseaux qui ressemble à s'y méprendre à une alouette des champs. Nous ne doutons pas que les plus curieux d'entre vous vont se jeter aussitôt dans leurs encyclopédie favorite pour y trouver une image à mettre sur ce nom...



Nous prenons encore un peu d'altitude (1500m à la sortie de la Cappadoce) et le cochevis cède peu à peu sa place à bien d'autres : bruant mélanocéphale, pie-grièche à poitrine rose, vanneau huppé (Vanellus Vanellus), rollier d'Europe, et de nouveau, les "Arı Kuşu" (littéralement abeille-oiseau ou guêpier d'Europe).
Nous sommes devenu familier avec son chant et le repérons de loin. Ici, il n'est pas rare. Il faut dire que l'Homme y est un peu moins présent et qu'il a eu la bonne idée d'y élever des abeilles, beaucoup d'abeilles !

Rollier d'Europe (Coracias Garrulus)

Bruant mélanocéphale (Emberiza Melanocephala)

Pie-grièche à poitrine rose (Lanius Minor)

Nous sommes désormais dans les hauteurs au Nord-Est de la Turquie. A la mi-mai, se tient ici un autre spectacle intitulé "Les Orages" ! Un jeu de lumière digne des plus grandes scènes, une acoustique soignée, bref, tout est là pour vous en mettre plein la vue !

Hou ça va tomber ! 

Tout y est ...
Muscari, coccinelle et camomille sont dans un bateau ...





Allez, un "petit" détour histoire de faire monter l'adrénaline une dernière fois : les montagnes russes !
1560m, 2409m, 1850m, 2349m, 2150m, 2248m, 1950m, 2380m, 1160m, 2640m, 0m !






Oui, vous avez bien lu 2640m-0m ! Soit 68 kilomètres de descente entre rivière tumultueuse, montagnes verticales, végétation luxuriante, cascades et champs de thé ... le voilà le bouquet final !

Cascade ...
... et jardin de thé





Nous avons rejoint la mer noire. Depuis le temps que l'on nous en parlait... il paraît que le spectacle y est magnifique...
Nous l'avons longé sur la 2x3 voies, plate et monotone... enfin ça, c'est si l'on y passe vite, à vélo c'est une autre histoire ! Mais promis, on ne vous racontera pas la fin du spectacle !

Nous arrivons en Géorgie où une toute autre scène va se jouer...